La pépinière

La Casamance est le sud du début de la zone tropicale de l’Afrique, mais le désert se cache pas loin et se déplace sans cesse plus. La raison principale est l’abattage élevée et non contrôlée: Le bois est encore la source d’énergie, il est utilisé pour la cuisson dans la cuisine, pour construire des maisons et Booten.Überweidung et la chasse, combinée à une population sans cesse croissante faire le reste déboiser la Casamance. Kafountine un autre problème majeur ajoute simplement: La région a toujours été un centre de la pêche en Afrique de l’Ouest. Les grandes quantités de poissons qui sont encore piégées ici sont séchées dans de grands systèmes derrière la plage sur un feu ouvert et fumé (visible sur la vue aérienne sont densément disposées, les bâtiments ouverts dans lesquels cela se produit – ce que cette santé signifie travailler là, vous pouvez imaginer). Ceci est une importante industrie régionale, non seulement les pêcheurs vivent de la vente de poisson séché à l’ensemble de l’Afrique occidentale, mais aussi les gens qui se procurent les énormes quantités de bois nécessaires d’obtenir plus loin de la zone environnante.

Le reboisement a à peine lieu. Les conséquences de la déforestation pour les personnes et l’environnement intensifieront par le changement climatique déjà imminente. Ceux-ci comprennent les pénuries d’eau de plus en plus, la disparition des terres arables – et les sols des pâturages, la propagation du désert et bien sûr tous les conflits et les tragédies qui se déroulent sur la base de cette pénurie. Le changement climatique frappera la zone difficile, même si elle a toujours été plutôt l’un des endroits privilégiés de la nature. Dans d’autres régions de l’Afrique, par exemple, en Mauritanie voisine, peut être déjà palpable que l’avenir.

Fournir au moins les exigences pour le reboisement, nous avons mis en place une pépinière et a commencé à tirer acajou, moringa et bien d’autres arbres tropicaux avec des graines de la région. Au début, nous avons reçu une commande de 500 plants pour un projet en Guinée-Bissau, nous livrerons à moyen terme. Nous avons également vendu sur le marché de Noël cartes postales « Give-a-Tree » avec leur achat, l’acheteur peut prendre en charge nos projets.

Au début de 2017 ont augmenté de plus de 1000 jeunes arbres de ceux-ci relativement bien Moringa oleifera, Tamarindus indica et Annona muricata, un Detarium microcarpum (Ditta), quelque chose Delonix regia (Flamboyant) et Psidium guajava (goyave), quelques Persea americana (avocat) et des arbres Calabash. Nous avons beaucoup de semences Cassia sieberiana (Sindiang) et certains d’entre Combretum micranthum (Kenkiliba), qui sera bientôt semée. Bientôt Kaya senegalensis (Kaisedra) qui est ensuite semée portera les graines. Les graines de Tulukunu ne sont pas disponibles avant la saison des pluies.

Fondamentalement, nous voulons travailler avec la pépinière

  • la culture, l’utilisation et la conservation des arbres de brousse médicinales (qui sont en voie de disparition dans la nature!), Promouvoir
  • particulièrement précieuses plantes médicinales se multiplient comme moringa, neem, jatropha, etc.
  • arbres fruitiers, qui ne sont pas monoculturally cultivés dans la région et de promotion donc souvent négligés (comme Ditta, goyave)
  • cultiver assez bien le bois lorsque la culture du point de vue écologique et médicale est également utile (par exemple, Kaya senegalensis).

Nous fournirons des informations et donnerons nos semis aux parties intéressées pour un prix symbolique.

Nous sommes conscients que nous avons un long chemin à parcourir.

En décembre 2017, nous avons u.a. les semis suivants dans la pépinière.